Centre d'Analyse des Politiques Economiques et Sociales   Contact  |  Plan 
 

Formation

Formation sur les outils d’analyse de la pauvreté (20 - 24 juin 2011)


Du 20 au 24 Juin 2011 s’est tenue Centre National des Archives à Ouagadougou une formation sur les outils d’analyse de la pauvreté.

JPEG - 12.4 ko

le formateur

Le CAPES, dont la vision est d’être un centre de référence en matière de renforcement des capacités, d’analyse et d’évaluation des politiques économiques et sociales, a organisé cette première activité conformément aux objectifs de sa phase III qui visent entre autres de contribuer au renforcement des capacités des cadres et des décideurs dans les principaux ministères à caractère économique et social, de manière à faciliter la formulation et la mise en œuvre de la SCADD. Cette formation initiée au profit d’une soixantaine d’agents des ministères et des acteurs de la société civile a été présidée par M. Ibrahim COULIBALY Secrétaire général de la Présidence du Faso, président du Conseil d’orientation du CAPES qui avait à ses côtés le Dr Basga Émile DIALLA Directeur Exécutif du Centre.

Au Burkina Faso, depuis les années 1990, quatre programmes d’ajustement structurel (PAS) ont été mis en œuvre en réponse aux déséquilibres macro-économiques structurels de l’économie ; ces PAS, fondés sur l’option du libéralisme économique, avaient pour objectif de créer les conditions d’un développement économique et social durable, à travers la stabilisation macro-économique. A la suite du constat de l’incapacité de telles politiques publiques à réduire la pauvreté, le Burkina Faso a élaboré un document de stratégique de réduction de la pauvreté en 2000 [Cadre Stratégie de Lutte contre la Pauvreté (CSLP)] dont la mise en œuvre a connu le soutien de la Facilité pour la réduction de la pauvreté et la croissance (FRPC) du Fonds Monétaire International.

Les résultats atteints se sont révélés mitigés et au regard de la pauvreté de masse à laquelle le Burkina Faso reste toujours confronté (incidence de la pauvreté de 44,5 %, 45,3 %, 46,4 % et de 43,9% respectivement, en 1994, 1998, 2003 et 2009), le gouvernement burkinabè a adopté la Stratégie de Croissance Accélérée et de Développement Durable (SCADD) dans l’objectif d’obtenir des effets positifs de réduction de la pauvreté endémique à travers une croissance durable de l’économie. La pauvreté étant un phénomène multidimensionnel, il est nécessaire que les agents de l’administration publique, chargés de l’élaboration des politiques puissent la mesurer et l’analyser avec des outils appropriés pour mieux l’intégrer dans toute sa complexité, dans les politiques économiques et sociales. C’est dans ce sens que la formation initiée par le CAPES vise à permettre aux agents des ministères à caractère économique et social et des acteurs non étatiques d’acquérir des capacités en analyse de la pauvreté.

Cette formation vise à donner aux participants : les éléments méthodologiques et analytiques de la mesure de la pauvreté ; des outils d’analyse des déterminants de la pauvreté ; des outils d’analyse des effets des politiques sur la pauvreté. La formation devrait à terme, permettre aux participants de mieux présenter les rapports sur la pauvreté avec des analyses plus fines.

JPEG - 23.4 ko

Aux sortir des cinq jours de travaux, les participants à la formation qui ont tous bénéficié de l’installation de logiciels d’analyses sur leur ordinateurs portable, devraient maîtriser les éléments méthodologiques et analytiques de mesure de la pauvreté ; les outils d’analyse des déterminants de la pauvreté ; et les outils d’analyse des effets des politiques publiques sur la pauvreté. C’est ce sur quoi M. Ibrahim COULYBALY président du Conseil d’orientation du CAPES a insisté dans son discours d’ouverture en ces termes : « je ne doute pas que vous ayez une claire conscience de l’importance de la présente formation sur un thème d’actualité et de préoccupation permanente qu’est la pauvreté... La victoire sur la pauvreté passe par une connaissance approfondie de ses déterminants ainsi que par celle des impacts que les différentes politiques peuvent avoir sur elle ».

La formation a été assurée par le Dr Samuel KABORE économiste assisté par l’équipe du CAPES. Dr Samuel KABORE a une grande expérience dans ce type de formation qu’il a déjà dispensé dans plusieurs pays de la sous-région. Les modules suivants ont été dispensés :

Module -T1. Mesures de la pauvreté monétaire : Présentation des mesures de la pauvreté et leurs propriétés.

Module -T2 : Approfondissement de l’analyse de la pauvreté : Comparaison des mesures de la pauvreté : notion de dominance stochastique.

Module -T3 : Approches et mesures de l’inégalité- Approches et mesures de l’inégalité : théorie

Module -T4 : Croissance économique et pauvreté (I) : Méthode de Kakwani et Méthode de Shapley.

Module -T4 : Croissance économique et pauvreté (II) : Méthode de Datt et Ravallion et Méthode de Ravallion et Chen.

Module - T5 :

  • Déterminants et caractérisation de la pauvreté- Modélisation des déterminants de la pauvreté : théorie.
  • Déterminants et caractérisation de la pauvreté- Pauvreté chronique et pauvreté transitoire : théorie.

Module - T6 :

  • Politiques de lutte contre la pauvreté et problèmes de ciblage-Cartes de pauvreté : principe et applications.
  • Politiques de lutte contre la pauvreté et problèmes de ciblage- Programmes de lutte contre la pauvreté et problèmes de ciblage : théorie

Module - T7 : Approche et mesure de la pauvreté multidimensionnelle : Approche multidimensionnelle de la pauvreté.

Dans son mot de clôture le directeur exécutif du CAPES, Dr Basga Emile DIALLA est revenu sur l’utilité de la formation sur les outils d’analyse de la pauvreté pour la mise en œuvre de la SCADD par les agents des différents ministères et la société civile. Le phénomène de la pauvreté a-t-il dit, « ne laisse personne indifférent surtout pas vous qui, dont l’action vise au quotidien à sa réduction. » Il a exprimé sa satisfaction pour l’assiduité dont les séminaristes ont fait montre et leur participation active et qualitative aux travaux.