Centre d'Analyse des Politiques Economiques et Sociales   Contact  |  Plan 
 

Rapports

LES CAUSES DES CONTRE-PERFORMANCES DE LA FILIERE COTON AU BURKINA FASO : Une Analyse en Modélisation VAR non contraint


La crise de la filière coton Burkinabè dont les causes seraient d’origine externe (perte de compétitivité liée à la forte dépréciation du dollar US par rapport à l’Euro, crise énergétique et crise économique mondiale, caprices climatiques) et interne (prix aux producteurs non incitatif, perte de confiance entre producteurs et sociétés cotonnières, etc.) mobilise aujourd’hui les différents acteurs (gouvernement, partenaires financiers et techniques, les autres acteurs directs) sur la recherche des solutions diligentes pour la relance du sous-secteur coton.

En procédant par une approche empirique via une modélisation VAR non contraint, avec comme variables exogènes le cours mondial du coton et le prix d’exportation de coton fibre et comme variables endogènes le prix bord champ du coton et le volume de production du coton graine et du maïs, nous avons pu déceler quelques goulots d’étranglement potentiels pouvant entraver l’essor de la filière. L’analyse des résultats issus des fonctions de réponses impulsionnelles, de la décomposition de la variance de l’erreur de prévision et du test de causalité au sens de Granger a montré que le caractère non incitatif du prix aux producteurs, en partie imputable à son mécanisme de détermination, serait le “ parasite” qui mine la filière. Ainsi, les efforts des principaux acteurs de la filière, avec en tête le gouvernement et les sociétés cotonnières devraient s’orienter vers l’amélioration du revenu des producteurs à travers l’allégement de leurs charges d’exploitation (en intrants surtout) et l’administration de prix incitatif en référence au 210 FCFA/Kg appliqué lors de la campagne 2004-2005 et qui a fait du Burkina Faso le premier producteur de coton en Afrique.