Centre d'Analyse des Politiques Economiques et Sociales   Contact  |  Plan 
 

Rapports

ATELIER DE MISE EN PLACE DE L’OBSERVATOIRE POUR LE SUIVI DE L’AIDE PUBLIQUE AU DÉVELOPPEMENT


L’aide publique au développement est une question préoccupante majeure de l’ensemble des acteurs au développement. Ainsi, suite aux diverses conférences d’Accra (2008) à Bussan (2011) la convergence des parties prenantes vers une plus grande transparence dans la gestion desressources a été réaffirmée.

PNG - 262.4 ko

C’est dans cette même logique que s’est inscrit l’organisation de l’atelier par le CAPES les 22 et 23 novembre 2012 au Centre nationale des archives sur la mise en place d’un observatoire pour le suivi de l’aide publique au développement. Cet atelier qui a regroupé soixante-six participant-e-s, dont onze (11) femmes, avait pour objectifs : d’asseoir les bases d’un observatoire tripartite réunissant les trois parties Etat, secteur privé et société civile ; d’élaborer un agenda pour la définition des missions, des modalités de fonctionnement, et de la composition de l’observatoire, ainsi que des besoins, des axes et domaines de l’APD à observer ; de sensibiliser tous les acteurs nationaux concernés par l’APD sur la nécessité et l’intérêt du suivi de l’efficacité de l’APD ainsi que le principe de la responsabilité mutuelle ; et de responsabiliser les acteurs pour asseoir les bases de l’observatoire national. Cet atelier a connu une forte participation de l’ensemble des acteurs impliqués dans la gestion de l’aide publique au développement. Il s’agit des représentants du secteur public (26), du secteur privé (11), de la société civile (20) et des PTFs (7). Le présent rapport fait la synthèse des activités menées pendant les deux journées, pour la réalisation des objectifs énoncés.

I. Contexte de l’atelier
Face au défi du développement et suite à l’adoption des OMD, la communauté internationale s’est mobilisée pour appuyer l’amélioration des conditions de vie des populations Burkinabès. Ces initiatives mondiales ont trouvé leur concrétisation au niveau du pays dans le Cadre Stratégique de Lutte contre la Pauvreté (CSLP). Un partenariat mondial pour financer la mise en œuvre de ces stratégies nationales a été conjointement réfléchi. Ainsi, l’aide publique au développement (APD) reçue par le Burkina Faso connaît, depuis 2001, une augmentation conséquente et régulière. Traduction des engagements pris par les bailleurs de fonds, l’APD allouée au Burkina Faso passe de 437 millions USD en 2001 à 698 millions USD en 2006 et 1057 millions USD en 2010.

lire la suite dans le rapport